Le jour où on a décidé de mieux dormir !

Je ne sais pas si vous le savez mais ma dernière petite puce de 26 mois, toujours allaitée, ne fais pas ses nuits comme on l’entend nous adultes. Jusqu’à il y a peu elle se réveillait encore plusieurs fois, de 3 à 8 fois environ par nuit.
C’était juste éreintant !! Vraiment…

Depuis plusieurs mois, je susurre délicatement à l’oreille de mon homme ma furieuse envie de dormir la nuit, ma furieuse envie qu’il se décide à essayer de gérer les réveils nocturnes, mon furieux ras le bol et ma furieuse fatigue destructrice !

Le partage d’expérience de 2 couples d’amis a fini par faire son chemin en lui et un jour on a décidé ensemble d’agir pour un meilleur sommeil (enfin surtout pour moi, et aussi pour Léa, qui mine de rien était elle aussi fatiguée de tous ces réveils !).

On a donc mis en place une nouvelle organisation. L’endormissement de la puce se ferait toujours par moi, au sein, mais à partir de 23h, je ne l’allaiterais plus !

Léa avait un lit bébé à barreaux classique dans lequel elle n’avait dû dormir que 2 fois et encore quelques heures à peine, j’ai donc pensé qu’il n’était pas nécessaire de la poser dans son lit tout de suite mais de veiller dans un premier temps à ce qu’elle comprenne qu’elle ne téterait plus la nuit.

Le fait de dormir dans un lit bien à elle viendrait plus tard !

Le premier soir venu j’ai donc procédé comme je procède d’habitude, je lui ai proposé d’aller faire une tétée dans notre chambre pour qu’elle puisse s’endormir. Elle a acquiescé comme elle le fait relativement facilement depuis un moment maintenant. Puis je lui ai bien expliqué que si elle venait à se réveiller dans la nuit ça serait son papa qui viendrait lui faire un câlin et pas moi 🙂

Elle s’est donc endormie assez facilement vers 20h ! Youhou ! Vous n’imaginez pas à quel point j’ai savouré cette soirée, seule avec mon homme devant Game Of Thrones, sans un bébé endormi sur ma poitrine ou vadrouillant dans le salon en chantant et en dansant !

Puis vers 23h30 un premier réveil. Comme convenu, c’est mon homme qui va dans la chambre. Je me contente d’attendre dos à la porte, fébrile, je l’entends m’appeler, elle commence à chouiner. Mon chéri quant à lui reste calme, doux mais ferme. Il lui dit bien que je ne viendrai pas mais que lui est là, pour elle, avec elle et qu’il ne partira pas si elle ne le veut pas.

J’entends Léa le repousser, ça doit être dur pour lui, pour elle. En tout cas ça l’est pour moi aussi, je me répète, « n’y va pas, il gère très bien, il est bienveillant, elle comprend, j’en suis sûre ». Au bout de 15 bonnes minutes de larmes, pas des cris qui déchirent le cœur, mais des pleurs qui appellent, qui réclament, qui supplient, je m’exile un peu dans le salon, sur le canapé, et je pleure.

Je pleure d’avoir l’impression de ne pas être à la hauteur en tant que maman, de ne pas avoir tenu le coup de m’être laisser submerger par la fatigue !! Je pleure et ça me fait du bien !

Finalement après une bonne demie heure de pleurs au total pour ma puce, elle a fini par s’endormir dans les bras de son papa, qui est resté près d’elle toute la nuit.

Je saurai le lendemain qu’elle a gigoté +++ toute la nuit mais qu’elle n’a pas pleuré, elle m’a demandé une seule fois. Moi par contre j’ai très mal dormi, à croire que les plus de 2 ans de nuits hachées laissent des traces !

Grosse tétée à 6h40, réveil définitif en même temps. Donc sans tétée de 20h à 6h40 ! C’est une grande première qui me ravit et qui me donne la force de continuer dans cette voie.

 

Les nuits suivantes ont été quasiment identiques : Léa s’est endormie entre 19h et 21h30 en moyenne avec quasi systématiquement un réveil à 4h30. Encore une fois nous on a super mal dormi, car on se disait qu’elle allait se réveiller, du coup on était sur le qui vive !!!

Tétée à 5h car mon cher et tendre n’arrivait pas à la rendormir, réveil définitif 8h30.

Pendant toutes ces nuits je ne dormais pas dans la chambre. Je me suis d’abord postée sur le canapé du salon, mais 3 chats dans le salon qui jouent une partie de la nuit ça n’aide pas à avoir un sommeil réparateur. Donc je me suis exilée plus d’une fois dans la chambre de ma grande qui dort dans un lit mezzanine et qui a un canapé BZ en dessous de celle-ci.

 

dodo2

 

Après que le « rodage » eu été fait, nous avons décidé de passer à l’étape au dessus !

L’endormir dans son lit et qu’elle y passe la nuit. Le soucis étant qu’elle a toujours eu du mal à aller dans son petit lit de bébé à barreaux, alors pourquoi ne pas tenter directement le lit 1 personne. Il nous restait la structure et le sommier de l’ancien lit d’Ivory. Il nous manquait juste le matelas !

Heureusement on peut toujours compter sur le suédois, direction Ikéa et le soir même nous avions le matelas 1 place à poser sur le nouveau lit de la puce. On avait prévu d’acheter aussi une barrière de lit comme celle-ci

Barrière de lit Ikéa
Barrière de lit Ikéa

Mais malheureusement notre magasin attendait un réassort. Nous devons y retourner prochainement. Du coup en attendant, système D, j’ai roulé un gros coussin « saucisse » dans une couverture polaire dont j’ai passé une partie en dessous du matelas et l’autre dessus.

Quelques jours après elle nous a fait la surprise de dormir toute la nuit !!!! Oui oui !! Evidemment ça ne lui était jamais arrivé mais nous avons encore une fois très mal dormi. On a attendu qu’elle se réveille, on a sursauté au moindre bruit, on s’est inquiété de savoir si elle respirait comme il faut ou non ^^

Le comportement nocturne de Léa est devenu assez aléatoire, l’endormissement est généralement simple et efficace, mais depuis peu elle se réveille avant 23h plusieurs fois, au max 3. Du coup je vais la faire téter mais je me demande le pourquoi de ce changement ?

Un autre soucis est venu se greffer à ce nouveau rituel de la nuit, les horaires de travail de mon homme. En effet celui ci travaille trop souvent en soirée, voir une partie de la nuit. Vendredi dernier il travaillait jusqu’à 3h du matin, et du coup ne peut être à la maison que vers 3h30. Du coup ça perturbe forcément le très léger équilibre qu’on tente de mettre en place pour le sommeil de chacun.

Sans compter qu’à partir du 1er juillet et jusqu’au 31 août en semaine, au lieu de rentrer au plus tard vers minuit et demi, le restaurant fermera ses portes à minuit, et mon homme rentrera donc aux alentours d’ 1h30 du matin !!!

Avant cela il aura une semaine de vacances, pendant laquelle on aimerait asseoir le rituel nocturne et qu’enfin Léa dorme la nuit, toutes les nuits, seule et dans son lit !

 

Je suis convaincue que nous empruntons un bon chemin, qu’elle finira par trouver comment se rassurer elle même quand elle se réveillera la nuit, bien qu’elle sache qu’elle peut compter sur moi ou sur son papa tant qu’elle n’y parvient pas.

Nous respectons son rythme, tout en ayant conscience de nos propres limites. J’ai atteint les miennes concernant les nuits et mon besoin de sommeil, j’ai essayé de lutter mais rien n’y fait, j’étais à bout de force …

 

Attention, j’ai aimé allaiter ma puce la nuit, la sentir à demi endormie chercher mon sein comme un pti animal, j’ai aimé dormir tout contre elle, l’entendre respirer, sentir sa petite main se glisser dans mon cou et me faire des caresses.

C’est juste qu’un jour tout cela est devenu aussi difficile à gérer pour moi que pour elle et pour mon homme (qui n’avait bien souvent plus assez de place dans le lit). Cela devenait une contrainte pour tout le monde. Léa, tout comme nous, n’avait même plus un sommeil réparateur, elle se réveillait cernée et fatiguée.

Nous n’avons fait que suivre notre instinct et c’est surement pour cela que tout se passe relativement bien, sans heurt ni souffrance pour nous ou pour elle 🙂

dodo

Pour finir j’aimerais vous recommander la lecture d’un blog, un blog qui parle d’un sujet la plupart du temps tabou… L’épuisement maternel ! Et oui ce n’est pas une légende urbaine, cela existe bel et bien et ce blog m’a aidé à franchir le pas 🙂

http://epuisement-maternel.com/

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 réflexions au sujet de « Le jour où on a décidé de mieux dormir ! »

  1. Félicitations ! D’abord parce que vous avez tenu bien longtemps, et ensuite parce que je pense aussi que vous êtes sur la bonne voie 🙂 C’est dur de changer nos habitudes, pour eux comme pour nous. Et finalement la séparation se fait des 2 côtés : pour les enfants mais aussi pour les parents … Bon courage !

    1. Merci Fred 🙂
      En effet c’est dur de changer nos habitudes, mais quand on est convaincu que c’est pour le bien de tout le monde, il faut s’y tenir. Et quand tu parles de séparation, c’est tout à fait ça, c’est une page qui se tourne, ce sevrage nocturne et ce nouveau dodo (ou tentative de dodo) seule ^^

    1. Un grand merci 🙂 On n’est même pas parfaites, c’est un comble ça :p En tout cas c’est un mantra que j’essaye de me répéter quand je veux en faire plus que ce que je peux réellement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *