Racontes moi une histoire chez Pititissus, la boutique de tissus pour enfants

Si vous avez l’habitude de me suivre vous savez à quel point quand j’aime quelque chose je le dis et j’y suis fidèle. Et bien avec Pititissus, la boutique de tissus pour enfants, c’est carrément ça !

Je suis tombée amoureuse de tout ces tissus, regroupés avec soin par Céline Pititissus, mais ça je vous l’ai déjà dis ici .

Pititissus est spécialiste pour lancer des jeux, des concours, stimulant la créativité de ses pitites clientes et c’est donc avec joie que j’ai participé au dernier événement en date « Racontes moi une histoire ».

1888686_595930103833698_1357307561_n

Si vous ne suivez pas ma page facebook je vous donnes ici le récit que j’ai imaginé pour l’occasion ! Bon c’est loin d’être parfait, je ne suis pas écrivain, mais j’ai pris beaucoup de plaisir à me lancer dans l’aventure, et mes enfants apprécient que je leurs lise cette histoire de temps en temps avant d’aller au lit !

Vous pourrez également trouver les récits des autres participantes ici  en commentaires.

Voici ma ptitie histoire à moi : (et félicitations d’avance à celles et ceux qui sont allés jusqu’au bout !)

Le Piti troupeau du bonheur

Il était une fois dans un pays très lointain un jeune mouton nommé Piti’bouclé.
Ce pays était le pays du soleil brillant. Un pays où le soleil brille tout le temps, jamais un nuage, pas de pluie, et même pas de nuit !

Piti’bouclé était un mouton blanc, comme on en croise souvent, avec juste une petite tache noire en forme de nuage qui enveloppait son regard. Enfin en forme de nuage, je vous la décris comme ça, mais en fait pour Piti’bouclé c’était juste une tâche voilà tout.

Ce jeune mouton était un mouton solitaire. Il avait décidé un jour de voyager. Mais vous vous demandez surement pourquoi ? Pourquoi Piti’bouclé avait un jour décidé de quitter la bergerie dans laquelle il était né, dans laquelle se trouvaient ses parents ?

Et bien figurez-vous que Piti’bouclé était un mouton curieux. Souvent pour s’endormir, ses parents lui racontaient l’histoire du troupeau du bonheur.
Il s’agissait d’un troupeau qui vivait en liberté dans un pays où le soleil ne brillait pas tout le temps ! Si si je vous assure ça existe !
Le troupeau partageait son temps entre le broutage des prés verts, les papotages dans la bergerie quand le froid était trop cinglant, et à tour de rôle la nuit il avait une mission !
Une mission de la plus haute importance.

Endormir les enfants humains

Chaque soir, le berger du bonheur choisissait une poignée d’Elus qui avaient pour tâche de sauter par-dessus une barrière, encore et encore, jusqu’à ce que tous les petits enfants de la Terre finissent par s’endormir.

Les yeux de Piti’bouclé brillait à chaque mot de cette fabuleuse histoire !
« Je veux être un mouton du bonheur » se dit-il un jour !
Et c’est comme ça que par un beau matin ensoleillé (de toute façon tous les matins étaient ensoleillés ici…), le mouton se décida à quitter sa famille, sa douce bergerie et son pays !

Il prit soin avant de partir de se faire tondre sa douce laine et de rembourrer des pitis coussins pour ses parents, afin qu’ils pensent toujours à lui. Il regardera une dernière fois le soleil et hop il se mit en route.

Il parcourut de nombreux kilomètres, il fit la rencontre de nombreux animaux, qui souvent lui dirent qu’il était complétement fou ! Que le rêve qu’il souhaitait réalisé n’était qu’une Chimère !
« Le Piti troupeau du bonheur n’existe pas bougre d’idiot ! » lui disait-on souvent !
Mais il en fallait bien plus pour décourager Piti’bouclé ! Il le sentait, dans son cœur, il était fait pour être un mouton du bonheur ! Et rien ne pourrait l’arrêter ou le démoraliser !!

Piti’bouclé traversa toute sa planète, à bout de force, après avoir essuyé de nombreuses intempéries, qui pour lui, mouton du pays du soleil brillant, étaient d’une rare violence.
En effet il ne connaissait pas la pluie, le vent, la neige, la grêle et le froid.
Mais n’écoutant que son cœur, que ses rêves, il puisa au fond de lui pour ne pas flancher !

Plusieurs mois se sont ainsi écoulés, puis un jour, en toute fin de journée, Piti’bouclée arriva devant un grand pré.
Le ciel était nuageux, des nuages qui le faisaient sourire car ils avaient tous ou presque la forme de sa petite tâche sur la tête J
L’herbe de ce pré était d’un vert qu’il n’avait jamais vu auparavant (malgré son très long périple).
Dans les barbelés il aperçut un trou dans lequel il se glissa, et il put goûter à cette herbe fraîche, tendre et légère !

Il le savait, il le sentait, son aventure touchait à sa fin !

Son cœur ne l’avait pas trompé car quelques minutes après son entrée dans cette douce prairie, il vit 2, 3, 8, puis une vingtaine de moutons se diriger vers lui, sautillants, guillerets…

« Bonjour Piti’bouclé, bienvenue dans la prairie du bonheur. Je me nomme Piti’toudou ! » Dit l’un d’entre eux. Piti’bouclé le salua également, étonné que celui-ci connaisse son prénom.

« Nous t’attendions ! Suis-nous »

Piti’bouclé ne se fit pas prier. Il emboita le pas des autres moutons et arriva devant la bergerie, La Bergerie du Bonheur comme il était écrit sur la pierre au-dessus de la porte.
Les moutons posèrent des tas de questions au jeune Piti qui venait d’arriver, la tête finit par lui tourner et il alla se coucher dans un coin calme, sur la paille douce et chaude laissée là par le berger.

Puis la nuit tomba.

Le berger entra dans la bergerie, tous les moutons frétillaient de l’intérieur, tous tellement impatients à l’idée d’aller sauter au-dessus de la barrière encore et encore ! Impatients de pouvoir remplir la mission pour laquelle ils sont faits !
Le berger regarda autour de lui, choisit 4 moutons puis regarda dans le coin où se reposait Piti’bouclé. Il passa sa main doucement dans sa laine ce qui eut pour effet de réveiller doucement le mouton. Il regarda le berger, le berger à son tour plongea son regard dans les yeux de Piti et tous les deux surent à cet instant que Piti’bouclé était devenu un mouton du bonheur !
Non ils surent que Piti’bouclé avait toujours été un mouton du bonheur…

Ni une ni deux, le berger dit au nouvel arrivé de se préparer pour sa première nuit. Il n’eut pas besoin de lui dire quoi faire, Piti’bouclé le savait déjà, oui, il avait déjà tellement entendu l’histoire du troupeau du bonheur !

Les moutons empruntèrent une porte à l’arrière de la bergerie, une porte ornée d’étoiles, de lunes, de nuages, le tout brillait de mille feux ! Puis ils arrivèrent dans une autre prairie, où l’herbe était si douce qu’on aurait dit un nuage vert !

Et là ils commencèrent leur danse, un mouton sauta au-dessus de la seule et unique barrière, plantée là, puis vient le tour du deuxième mouton, du troisième, du quatrième, et ensuite ce fut le tour de Piti’bouclé. Son premier saut fut magique, transcendant même. Il n’avait jamais éprouvé autant de fierté, de joie, de plénitude !
Et la nuit se poursuivit à ce rythme pour le plus grand bonheur des moutons du bonheur.

Piti’bouclé avait trouvé sa place dans ce monde, il avait suivi son instinct, suivi son cœur et ne s’était laissé décourager par personne, il n’avait baissé les bras devant aucun obstacle !
Et il ne le regrettait pas. Il était dorénavant Piti’bouclé, mouton, heureux, épanoui, mouton du Piti troupeau du bonheur.

Si un jour on vous raconte l’histoire du Piti troupeau du bonheur et qu’en cherchant à vous endormir vous pensez à compter les moutons, regardez bien leur petite tête, peut être que vous aurez la chance de voir sauter Piti’bouclé.
Vous ne pourrez pas le rater, c’est celui avec une tâche en forme de nuage qui enveloppe son regard.

Et vous de temps en temps vous laissez parler votre imagination ? Votre créativité ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *